Der Ring des Nibelungen

L'Anneau du Nibelung

 

Siegmund brandit l'épée Notung face à Sieglinde dans la hutte de 
Hunding (Illustration de Josef Hoffmann).

Siegmund brandit l'épée Notung face à Sieglinde dans la hutte de Hunding

(Illustration de Josef Hoffmann).

 

La Tétralogie contient, comme son nom l'indique, quatre opéras:

1) L'Or du Rhin. (Das Rheingold).

2) La Walkyrie. (Die Walküre).

3) Siegfried. (Siegfried).

4) Le Crépuscule des Dieux. (Götterdämmerung).

 

L'Or du Rhin

 

Alberich vole l'or du Rhin devant les Filles du Rhin.

 

Dans le prologue, « l'Or du Rhin », le nain Alberich, roi d'un peuple souterrain appelé les Niebelungen, s'empare de l'or, symbole de la toute-puissance, que gardent les filles du Rhin au fond du fleuve.

Au même moment, Wotan, le dieu des dieux, se voit contraint de payer sa dette à deux géants, Fasolt et Fafner, qui ont construit à sa demande un Burg (château fort, citadelle) dont les dieux feront leur résidence. Comme le salaire convenu est Freia, déesse de la Jeunesse, et que le départ de celle-ci signifie le dépérissement des dieux, il faut envisager une autre rétribution. Loge, le dieu du Feu, suggère de reprendre l'or à Alberich et de le proposer aux géants. Sitôt dit, sitôt fait: Wotan et Loge se rendent au pays d'Alberich et, par ruse, s'emparent de l'or qui a été forgé en anneau, ainsi que d'autres trésors dont ils espèrent bien contenter les géants. Mais ceux-ci exigent l'anneau, qui les rendra maîtres du monde, et l'obtiennent. Ils ignorent qu'une malédiction s'attache à sa possession. Celle-ci s'exerce aussitôt: Fafner tue Fasolt pour détenir seul le pouvoir. Wotan n'a plus l'anneau, mais les dieux régénérés par la présence de Freia, peuvent pénétrer dans le Burg, sorte de paradis appelé le Walhalla.


 

La Walkyrie

 


La Walkyrie Brunnhilde

Dans la première journée, « La Walkyrie », Wotan, inconsolable de la perte de l'anneau d'or et du pouvoir qu'il représente, erre sur terre sous l'aspect d'un voyageur.

D'une mortelle, il engendre des jumeaux; Sieglinde et Siegmund, que le sort sépare à la naissance. Sieglinde épouse un homme rude, Hunding.

Un jour en l'absence de celui-ci, Siegmund pénètre dans la hutte où demeure Sieglinde. Ils ignorent d'abord quel lien les unit, mais, dès le premier regard, ils s'identifient dans un élan sublime d'amour.

Au retour d'Hunding, un combat oppose les deux rivaux qui s'entretuent. Mais Sieglinde est déjà enceinte de son frère. De l'inceste naîtra un fils, Siegfried.

Wotan, du haut du Walhalla, n'est pas resté indifférent au drame de ses deux enfants. Il voit en Siegmund le héros capable de ravir l'or dont le géant est à présent,  sous l'aspect d'un dragon, le gardien. Pourtant, cédant aux injonctions de son épouse légitime, Fricka, déesse du Mariage et protectrice de la morale, qui lui expose combien est coupable l'amour incestueux des jumeaux, il dépêche l'une de ses filles, Brünnhilde, pour précipiter le couple dans la mort.

Brünnhilde est une Walkyrie, l'une de ces vierges guerrières dont la mission est de ramener en croupe au Walhalla les héros tombés sur les champs de bataille. Comme Brünnhilde connaît le secret désir de son père, elle transgresse les ordres dictés sous la contrainte de Fricka; elle sauve Sieglinde et l'enfant qu'elle porte. Mais sa désobéissance la condamne: déchue de sa divinité, Brünnhilde sera abandonnée par Wotan sur un rocher ceint d'un mur de flammes que seul pourra franchir un pur héros.


 

Siegfried

 

 

Ce héros, ce sera précisément celui qui donne son nom à la deuxième journée, Siegfried.

Orphelin, il a été enlevé dans la forêt par Mime, le propre frère d'Alberich. Sur ce jeune homme naïf et fort se porte tous les espoirs de rentrer en possession de l'or: ceux que Wotan comme ceux d'Alberich.

En effet, dans sa forêt natale, Siegfried tue le dragon et s'empare du trésor. Puis, ignorant le pouvoir qu'il détient, il se laisse conduire par un oiseau jusqu'au rocher où dort Brünnhilde.

Il franchit la paroi de feu, éveille la jeune vierge et, en proie à un amour soudain, il lui passe l'anneau d'or au doigt.

 

.

Siegfried découvre  Brunnhilde endormie.


 

Le Crépuscule des dieux

 

Alberich achète avec l'or le ventre de la reine des Gibichungen pour donner naissance à son fils Hagen.


Cependant, au seuil de la troisième journée, « Le Crépuscule des Dieux », de noirs complots se trament. C'est à Hagen, son fils, que le nain Alberich confie le soin de prendre l'anneau que possède maintenant Brünnhilde. Hagen utilise son demi frère Gunther et sa demi sœur Gutrune.

Siegfried passant par leur fief, ils l'ensorcèlent et se servent de lui pour faire venir Brünnhilde. Gunther voudra forcer Brünnhilde à l'épouser, tandis que le jeune héros, à qui le filtre d'amour a ôté toute mémoire, sera réservé à Gutrune.

Entre temps, Siegfried a repris l'anneau à Brünnhilde: celui-ci, croyant que son bien -aimé l'a trahi, le livre à Hagen qui tue Siegfried d'un coup d'épieu dans le dos.



C'est alors que le complot se retourne contre ses auteurs. La vérité éclate aux yeux de Brünnhilde. Elle apprend trop tard, que Siegfried ne l'a pas trahie et elle dirige les préparatifs funèbres de celui-ci, qui, jusque dans la mort, a gardé au doigt l'anneau fatal. Hagen cherche en vain à le lui retirer:  le doigt du mort se dresse, menaçant. Au cours d'une querelle, Hagen tue Gunther tandis que Gudrune réalise avec horreur le rôle qui lui a été dévolu.

Brünnhilde, se jette dans les flammes du bûcher de Siegfried qui, tel un brûlot, s'éloigne sur les eaux du Rhin, rejoindre dans la mort celui qu'elle aime, sublimant à jamais leur amour.

Les filles du Rhin tentent de récupérer l'anneau en charmant Siegfried

De leurs cendres mêlées s'échappe l'anneau qui retourne à leurs gardiennes tutélaires, les filles du Rhin. Hagen, éperdu, se noie dans le fleuve où il croit pouvoir saisir l'anneau.

L'amour rédempteur a purifié les viles passions et anéanti les ambitions démesurées: le feu du bûcher embrase, de proche en proche, un monde où régnait la cupidité, et jusqu'à ce Walhalla où l'empire des dieux touche à son crépuscule.

Les héros sont morts, mais, au milieu des ruines, les vassaux survivants de Hagen et de Gunther constituent le peuple de demain.

 

Grane et Brunehilde se sacrifient dans

un brasier à la fin de Götterdämmerung.

 


 


Les personnages

Nom

Commentaires

Personnages

Les dieux

En dehors de Wotan tout puissant, ils ont chacun leurs spécialités.

Wotan, Père des dieux, époux de Fricka, père des Walkyries, de Siegmund et Sieglinde, il est le pilier de l'œuvre. Dans Siegfried, il est présent sous le costume du voyageur.

Fricka, Déesse, gardienne des liens du mariage, épouse de Wotan.

Erda, Déesse de la sagesse, maîtresse des Nornes et mère de Brünnhilde.

Donner, Dieu du tonnerre, frère de Froh et Freia.

Freia,

Froh,

Loge Dieu du feu, le plus malin, le plus malicieux, le plus fourbe des dieux, il garde Brünnhilde sur son rocher et anéantit le Walhalla.

Les Walkyries

Chargées de guider les héros morts vers le Walhalla pour construire l'armée de Wotan

Brünnhilde, Walkyrie, fille de Wotan et d'Erda, demi-sœur de Siegmund, de Sieglinde et des autres Walkyries, elle est avec Wotan l'autre pilier de la tétralogie. Elle a la volonté et la pugnacité de son père, ainsi que la sagesse de sa mère.

Waltraute, Helmwigue, Guerhilde, Ortlinde, Siegrune, Rossweiss, Grimguerde, Schwertleite

Les Géants

Ils ont construit le Walhalla.

Fasolt,

Fafner  Un des géants, frère de Fasolt qu'il tue pour s'emparer de l'or, il se réfugie dans une grotte dans laquelle, grâce au Tarnhelm, il prend la forme d'un dragon. Il est tué par Siegfried.

Les Nibelungen

Nains vivant dans les entrailles de la Terre, ils maîtrisent la matière et l'art de la travailler.

Alberich, Nain, frère de Mime et père de Hagen, il vole l'or aux filles du Rhin et proclame la malédiction de l'anneau.

Mime Nain, frère d'Alberich, forgeron, il construit l'anneau ainsi que le Tarnhelm. Il est tué par Siegfried.

Les Wälsungen

Enfants du "loup", ils sont les descendants d'une mortelle et de Wotan (alors appelé Waelse). Ils ont l'instinct sauvage de liberté par lequel Wotan espère libérer le monde de ses propres contraintes. Leurs noms commencent tous par Sieg ("victoire").

Siegmund, l'élu du malheur, fils de Wotan (sous la forme d'un loup), frère jumeau de Sieglinde, père de Siegfried, est trahi par son père puis tué par Hunding.

Sieglinde, Fille de Wotan (sous forme de loup), sœur de Siegmund, mère de Siegfried, elle est sauvée par la Walkyrie.

Siegfried Fils de Siegmund et Sieglinde, il reforge l'épée de son père détruite par Wotan, est aimé de Brünnhilde qu'il réveille sur son rocher, il est finalement tué par Hagen. Il est à l'origine de l'œuvre initiale.

Les Filles du Rhin (nymphes, ondines, nixes ou sirènes)

Chargées par leur père (le Rhin) de veiller sur l'or caché au fond du fleuve

Wellgunde, Flosshilde, Woglinde

Les Gibichungen (humains)

Famille régnante sur le Rhin via un système monarchique.

Gunther, Frère de Gutrune, roi des Gibichungen, il épouse de force Brünnhilde.

Gutrune, Sœur de Gunther, elle séduit Siegfried lorsqu'il est sous l'emprise du philtre d'oubli.

Hagen  Demi-frère de Gunther et fils d'Alberich, il conçoit le piège de Siegfried puis le tue.

Autres humains

Hunding Époux de Sieglinde, il tue Siegmund avant d'être abattu par Wotan.

 



© 2006-2014 JP Chorier : Introduction à la musique classique