Sommaire Autres fiches

Dietrich Buxtehude

Sa vie

 Dietrich Buxtehude est né vers 1637 dans le Holstein, appartenanr alors au Danemark.
 En 1657-1658 il est organiste à Sainte-Marie de Hälsingborg, puis à la paroisse allemande de Sainte-Marie d’Elseneur en 1660
 En 1668, après avoir promis d'épouser sa fille, il succède à Franz Tunder à l’église Sainte-Marie (Marienkirche) de Lübeck, où il réalisera l'essentiel de son œuvre.
 (Lui-même imposera à son successeur qu'il épouse l'une de ses quatre filles, condition qui découragera plus d'un candidat).
 Outre le poste d’organiste, il prend à sa charge, dès 1669, les fonctions de régisseur et de comptable général de l’église.
 En 1673, il développe les "Abendmusiken" (Musiques du soir), veillées musicales de l'Avent dont il fait une institution qui se perpétue jusqu'au XIXe siècle, et qu'il décrira fièrement comme « ne se faisant nulle part ailleurs ». Malheureusement, il ne reste de ces soirées musicales que trois livrets dont la musique est perdue.
  Pour le jeune Bach, la gloire de Buxtehude et son importance étaient telles qu’en 1705, à l’âge de vingt ans, il fit à pied le voyage d’Arnstadt à Lübeck (plus de 350km) pour l’entendre, restant absent plusieurs mois au lieu des quelques semaines qui lui avaient été accordées comme congé.
 Dietrich Buxtehude meurt à Lübeck le 9 mai 1707, à l'âge de 70 ans.
 
 Pour en savoir plus, une biographie plus complète sur : Buxtehude sur wikipedia

Son Oeuvre

Dietrich Buxtehude a écrit plus de 100 compositions vocales spirituelles, qui vont du concert spirituel, du choral et de l’aria à la cantate en plusieurs parties, et qui influencèrent directement Jean-Sébastien Bach.
 Sur le plan instrumental, Buxtehude écrivit des pièces pour clavecin ainsi que des sonates en trio qui ont la particularité de rassembler violon et viole de gambe.
 Mais c'est sa musique d’orgue qui est la plus marquante.

 Oeuvres vocales :
 119 cantates dont le cycle de 7 cantates : "Membra Jesu Nostri" (BuxWV 75).
 
 Oeuvres pour orgue :
 49 chorals (dont beaucoup en forme de fantaisies)
 41 pièces libres (préludes, fugues, toccatas, ...)
 
 Oeuvres pour clavecin :
 dix-neuf suites
 six séries de variations
 
 Musique de chambre :
 vingt-deux sonates pour violon(s). viole de gambe et basse continue, comprenant 3 à 7 mouvements.


"Allégorie de l'amitié“ de Johannes Voorhout,
où l'on voit Buxtehude une partition à la main, aux côtés
de l'organiste hambourgeois Adam Reinckens au clavecin.

 Le catalogue des œuvres de Dietrich Buxtehude a été établi par Georg Karstädt en 1974, utilisant la numérotation BuxWV. (Buxtehude-Werke-Verzeichnis). Vous en trouverez la liste complète sur   "UQuébec : Catalogue BuxWV".
 
 
 
 

MUSIQUE POUR ORGUE

Passacaille en ré mineur

Cette Passacaille est bâtie sur le nombre sacré « sept » :
la mélodie exposée à la basse est présentée 7 fois en ré mineur, puis 7 fois en fa majeur, 7 fois en fa mineur et enfin 7 fois à nouveau en ré mineur.
Sur ce motif, les variations alternent avec une écriture en accords ou polyphonique.


Prélude en Fa # mineur, BuxWV 146
par Olivier Salandini

Toccata en fa, BuxWV 156
par Ton Koopman


Choral-Prelude " Wie schön leuchtet der Morgenstern
par Ton Koopman

Prélude en sol mineur
par Ulrik Spang-Hanssen



OEUVRES POUR CLAVECIN
par Tom Koopman


SONATES
Sonata No. 1 en fa, BuxWV 252
Sonata No. 5 en do, BuxWV 256



© 2012 JP Chorier : Introduction à la musique classique