Sommaire Autres fiches

Christoph-Willibald Gluck

Sa vie

 C-W Gluck est né en Franconie en 1714.
 En 1735 Il se rend à Vienne où il fait la connaissance du prince A.M. Melzi qui le conduit à Milan en 1736.
 De 1737 à 1741, il étudie la musique avec Sammartini.
 En 1741 Il fait ses débuts comme compositeur d'opéras.
 En 1745-1746 il séjourne à Londres où il rencontre Haendel.
 En 1754 Il devient directeur de l'opéra de Vienne (Burgtheater) où il murit son projet de réforme de l'opéra, qu'il lance en 1762 avec Orphée et Eurydice
 En 1774, il présente à Paris les versions françaises de ses opéras "Orphée et Eurydice" et "Alceste", puis "Iphigénie en Aulide" en 1774, "Armide" en 1777 et "Iphigénie en Tauride" en 1779.
 En 1779, après l'échec de son opéra "Echo et Narcisse", et des ennuis de santé, il s'arrête de composer.
 Gluck meurt à Vienne en 1787.
 
 Voir aussi : Gluck dans le chapitre consacré la période classique.

 Pour en savoir plus : Une analyse intéressante de l'oeuvre de Gluck sur l'encyclopédie Larousse

Son Oeuvre

Gluck est essentiellement un compositeur d'opéras, genre qu'il s'était donné pour mission de réformer.
 Il en a écrit une cinquantaine dont les principaux sont les suivants :
 Orphée et Eurydice (1762), qu'il adapte en français en 1774
 La rencontre imprévue (les pèlerins de la mecque) (1764) qui inspira à Mozart "l'enlèvement au sérail".
 Alceste (1767), qu'il adapte en français en 1776.
 Iphigénie en Aulide (1774)
 Armide (1777)
 Iphigénie en Tauride (1779)
 Echo et Narcisse (1779)

  Vous trouverez la liste complète des opéras de Gluck sur   Wikipedia.
 


Orphée et Eurydice (1762)


Alceste (1767)


Iphigénie en Tauride (1779)
par Marc Minkowski





© 2013 JP Chorier : Introduction à la musique classique