Sommaire Autres fiches

Josquin des Prés

Sa vie

 Josquin des Prés est né en Picardie vers 1440.
 De 1459 à 1472, il est chanteur dans les choeurs de la cathédrale de Milan, puis il entra à la chapelle du duc Galeazzo Maria Forza.
 A partir de 1479, il est au service du cardinal Ascanio Sforza.
 De 1486 à 1494, il est chantre à la chapelle pontificale.
 Ensuite, il est à Paris où il travaille pour Louis XII et est peut-être maitre de chapelle à la cour.
 En 1503-1504 il est au service de la cour de Ferrare jusqu'en 1515.
 Il s’installe ensuite à Condé-sur-l’Escaut, près de Valenciennes, où il sera jusqu’à sa mort chanoine et prévôt de la collégiale Notre-Dame.
 Josquin des Prés meurt à Condé sur l'Escaut en 1521 ou 1524.
 
 Voir aussi : Josquin des prés dans le chapitre consacré à la Renaissance.

 Pour en savoir plus : une biographie plus complète sur : symphozik

Son Oeuvre

Josquin des Prés a écrit une vingtaine de messes, plus de cent motets, et environ soixante-dix chansons et pièces profanes.
 
 
 Ses principales oeuvres sont :
 
 Messes
 Pange lingua (1539)
 L’Homme armé super voces musicales
 L’Homme armé sexti toni
 De beata Virgine
 Ave maris stella
 la sol fa ré mi (Lascia fare mi" = "laissez-moi faire !").
 Hercules Dux Ferrariae
 Mater patris
 Gaudeamus
 
 Motets
 Miserere (à 5 voix)
 Ave Maria... virgo serena
 salve Regina à 4 voix, à 5 voix.
 Stabat mater (à 5 voix)
 Huc me sydereo descendere jussit Olympo (à 6 voix)
 
 Chansons
 Mille Regretz (à 4 voix)
 Nymphes des bois (Déploration sur la mort de Jean Ockeghem)
 Baisies moy (à 6 voix)
 Petite camusette
 Allégez moy
 

  Vous trouverez la liste complète des oeuvres de Josquin des Prés sur  Wikipedia.
 



Missa Pange Lingua
par les Tallis Scholars



MOTETS

Ave Maria Stabat Mater


CHANSONS

Déploration sur la mort d'Ockeghem
(ou : Nymphes des bois)

par Laudantes Consort, Guy Janssens


Mille Regretz

par Jordi Savall et La Capella Reial de Catalunya


Faulte d'argent
Adieu mes amours
Allegez moy

Si j'avoye Marion
Je ne me puis tenir d'aimer
Douleur me bat



© 2012 JP Chorier : Introduction à la musique classique