Sommaire Autres fiches

Georg Philip Telemann

Sa vie

 Georg Philip Telemann est né en 1681 à Magdebourg, en Allemagne.
 En 1701, il fait la connaissance de Haendel à Halle, puis s'inscrit en droit à l'université de Leipzig.
 A Leipzig, il fonde en 1702 un "Collegium Musicum", orchestre donnant des concerts publics, puis est nommé directeur de la Nouvelle Eglise en 1704.
 En 1705, il devient maître de chapelle à Sorau,
 En 1706, il se rend à Eisenach où il se lie d'amitié avec J.S. Bach, dont il devient le parrain du second fils, Carl Philipp Emanuel. Il y est nommé directeur de concerts en 1708 et maître de chapelle en 1709.
 En 1712, il s'installe à Francfort-sur-le-Main où il est nommé directeur de musique de la ville.
 En 1721, il est nommé directeur de la musique à Hambourg, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort.
 Là, il assure la direction du célébre théatre Collegium musicum jusqu'en 1738, tout en produisant la musique pour les 5 principales églises de la ville.
 En 1728, il fonde puis dirige "Le Maître de musique fidèle" (Der getreue Music-Meister), la première revue musicale allemande.
 En 1737 et 1738, il fait un séjour de huit mois à Paris où il est trés apprécié.
 G.P. Telemann meurt à Hambourg en 1767, à l'âge de 86 ans.
 
 Pour en savoir plus :
       - une biographie plus complète : Telemann sur Larousse
       - une bibliographie bien documentée : Telemann sur musicologie


  Son Oeuvre

L'oeuvre de G.P Telemann est considérable. Il a écrit plus de 2000 oeuvres vocales sacrées, plus de 350 oeuvres vocales profanes, plus de 400 oeuvres pour clavier (orgue ou clavecin), des centaines d'oeuvres de musique de chambre pour 1 à 4 instruments, avec ou sans basse continue, près de 300 oeuvres symphoniques ou concertantes.
 Il est considéré comme un pionnier dans des genres nouveaux tel que le quatuor à cordes.
 
 Parmi ses milliers d'oeuvres, signalons quelques-unes des plus connues :
 
 En musique vocale sacrée :
 Brockes-Passion (TWV 05.01): "Le récit de la Passion du Christ rédigé par Barthold Brockes (figure dominante de la littérature allemande en ce début du XVIIIe siècle) était d’une telle puissance dramatique qu'il fut mis en musique par 13 compositeurs différents (entre autres Haendel, Keiser et Mattheson) ! Créée le 2 avril 1716, la version de Telemann acquit une telle renommée que le déjà très mûr J. S. Bach en aurait fait une copie intégrale de sa propre main 23 ans après..."
 Passions selon St Matthieu TWV 5.15 de 1730, TWV 5.31 de 1746 ...
 le Jugement dernier (Der Tag des Gerichts, TWV 6.8, 1762), oratorio
 
 En musique vocale profane :
 les Heures du jour (Die Tageszeiten, TWV 20.39, 1759), cantate profane
 Pimpinone (TWV 21.15, 1725) Opéra bouffe
 
 En musique instrumentale :
 12 quatuors parisiens (de 1732 à 1738) pour flute, violon, viole de gambe ou violoncelle et basse continue. comprenant :
    - quatuors en six suites (ou Quadri, 1730)
    - nouveaux quatuors en six suites (1738).
 Musique de table (Tafelmusik, 1733) : Ensemble de 3 recueils comprenant chacun une suite d'orchestre, un trio, un quatuor, un concerto pour plusieurs instruments solos et une conclusion.
 Burlesque de Quichotte (TWV 55:G10, 1735) suite pour cordes et basse continue.
 
 Découvrez sur le site ecouteactive.fr une intéressante analyse d'une petite fugue de Telemann.
 

 Vous trouverez le catalogue complet des œuvres de G.P. Telemann sur   "UQuébec : Catalogue TWV".
 

ORATORIOS

Brockes Passion (TWV 5.01)


Passion selon St Matthieu (1746)



MUSIQUE VOCALE PROFANE

Cantate "canari" (Trauer-Music eines kunsterfahrenen Canarienvogels)


(Musique instrumentale) Suite =>





© 2012 JP Chorier : Introduction à la musique classique