Sommaire Autres fiches

La Trompette

  On distingue 2 types d’instruments à vent: les instruments avec anche, et sans anche.
Parmi les instruments sans anche, on distingue les instruments à bouche, dans lesquels la colonne d’air est mue grâce à une ouverture circulaire ou longitudinale (flûtes, pipeaux …) et les instruments à embouchure dans lesquels ce sont les lèvres de l’exécutant qui jouent le rôle de l’anche vibrante. C'est le cas de la trompette.

Au Moyen-âge

Les trompettes médiévales sont aussi appelées busine ou buisine. Elles sont réalisées en alliage de cuivre et apparaissent au 13ème siècle.

 

 

Trompettes
Manuscrit de Clairvaux
Médiathèque de Troyes


La trompette baroque


trompette 1599
1599  (musée de la musique – Paris)

La trompette baroque, dépourvue de pistons,  n’émet que les harmoniques naturelles d’un son fondamental, obtenues par pression plus ou moins forte des lèvres. Ces harmoniques sont plus nombreuses dans les aigus ce qui explique que les compositeurs baroques aient utilisé la trompette surtout dans le registre aigu, appelé clarino.

 

La Trompette à la période classique

Comme on l’a vu à l’époque baroque, la trompette sans piston n’émet que les harmoniques naturelles d’un son fondamental. Des efforts furent donc faits pour permettre à la trompette de jouer toutes les notes de la gamme chromatique.

Trompette à clefs

On utilisa d’abord la technique du bouchage, qui consiste à placer la main dans le pavillon pour baisser la note d’un demi-ton. On créa alors des trompettes courbées facilitant l’accès au pavillon.

Dans les années 1790, apparaissent les trompettes à clefs : L’instrument devenait ainsi chromatique au-dessus du do médian grâce à 4 ou 5 clefs recouvertes de cuir et ouvertes avec les doigts. C’est pour cet instrument qu’Haydn a composé son célèbre concerto pour trompette, ainsi que Hummel.

Ce système ne donnait pas entière satisfaction, c’est pourquoi on a aussi utilisé à cette époque  la trompette à coulisse, ou tube additionnel, qui permettait l’abaissement instantané et progressif du tuyau.

Trompette à coulisse.JPG

Evolution de la Trompette au 19e siècle

L'invention du piston

La grande invention du XIXe pour la famille des cuivres est le piston, qui permet de changer la note fondamentale avec précision, grâce au réglage de la longueur du tuyau additionnel qui lui est associé.

Le piston, apparu sur un cor vers 1815, est adapté à la trompette vers 1820 par Stölzel, puis mis au point par Périnet en 1839. D'abord au nombre de 2,  puis en 1830 au nombre de 3, ils peuvent être actionnés séparément ou ensemble par 2 ou par 3, et permettent de jouer toute la gamme chromatique sans modification de timbre ni de volume.

trompette_legende.jpg

Les trompettes les plus utilisées sont la trompette soprano en si\flat, la trompette en ut surtout utilisée dans les orchestres symphoniques et pour certains concertos pour trompette et la trompette piccolo en si\flat  surtout utilisée dans le registre aigu, dit  clarino, de la musique baroque.

D’autres trompettes (en mi\flat, en sol, en ré …) existent mais sont assez peu utilisées.

La sourdine

sourdine-seche.JPG

La note et le volume de la trompette peuvent aussi être modifiés à l'aide d'une sourdine. La plus courante est la sourdine sèche utilisée en musique classique, pour atténuer le son de la trompette. Elle en modifie aussi quelque peu le timbre

 

Le barillet

Le barillet permet, sur certains trompettes, d’en modifier l’accord, passant par exemple de la tonalité de si\flat à la tonalité de do. Il comporte un bouton circulaire qui commande une valve qui commute 2 coulisses de longueurs différentes.

trompette-barillet.png

Trompette à barillet

 


Pour tout savoir sur la fabrication des Trompettes :




Extraits du répertoire



Vivaldi : Concerto pour trompette en sib
par Maurice André


Haydn : Concerto pour trompette
par Wynton Marsalis


Hummel : Concerto pour trompette
par John King


Hindemith : Sonate pour trompette
et piano, par Vadim Novikov


André Jolivet : Concertino pour trompette,
piano et orchestre à cordes
par Flavio Gabriel


Louis Armstrong : Saint Louis Blues


Miles Davis : So what

Pour en savoir plus :
Un article complet sur Wikipedia.



© 2013 JP Chorier : Introduction à la musique classique