Sommaire Autres fiches

Le luth

 

 

 

Le nom de Luth désigne la famille des instruments à cordes pincées ayant une caisse bombée. Le luth ne se répand en occident qu’au 14ème siècle pour devenir un instrument primordial au 15ème siècle.


Au moyen-âge, la mandore, ou vièle guiterne, est un petit luth qui annonce la mandoline.

 

images\04-luth-cantigas.gif

Deux luths

Cantigas de Santa Maria :  cantique 30

 

images\04-Guiternes-Cantigas 90.gif

Deux guiternes

Cantigas de Santa Maria :  cantique 90

 

 

Le luth, d’origine égyptienne, a été introduit en Europe par les arabes via l’Espagne.

 

C’était l’instrument idéal pour accompagner les voix. D’abord joué avec un plectre,  il fut ensuite joué avec les doigts et gagna ainsi en nuance et en expressivité.

 

D’abord composé de 4 cordes, il évolue au 15ème  siècle vers 5 cordes puis 6. Ces cordes ont ensuite été doublées par un 2ème rang appelé les chœurs, qui vibre par sympathie. (C’est à dire que c’est la vibration des premières cordes qui fait vibrer les 2èmes. )

images\sainte cécile et un ange de Saraceni-1610.jpg

Sainte Cécile (patronne des musiciens)

jouant du luth 

(« Sainte Cécile et un ange » de Saraceni – 1610)

 

Le luth était très en vogue à la cour de François 1er.  Le luth sera joué encore au début de la période baroque mais sera de plus en plus remplacé par des instruments à clavier, tels que le clavecin.

 

Le luth  a sans cesse évolué, principalement par l’ajout de cordes graves, jusqu’au XVIIIe siècle où il finira par disparaître.

 

Le Caravage - Le joueur de luth

Le Caravage - Le joueur de luth

Un peu de vocabulaire

 

luth

(source : guide du musée de la musique de Paris) 

 

Les cordes en boyau sont groupées par paires, que l’on appelle chœurs ou rangs.

Au 17ème siècle, le luth peut comporter jusqu’à 10 à 12 chœurs, que l’on peut jouer soit avec les doigts soit avec un plectre.

 

Autres instruments de la famille des luths 

 

Le luth donne lieu à toute une famille d’instruments du plus grave au plus aigu : On voit en particulier se développer  des luths de grandes dimensions, appelés archiluths, parmi lesquels on trouve le théorbe, le chitarrone, l’angélique …

 

Le théorbe est une sorte de grand luth  créé en Italie à la fin du XVIe siècle. Au jeu de cordes du luth (appelé petit jeu) s’ajoute un deuxième jeu de cordes simples (appelé grand jeu) accordées à l’aide d’un deuxième chevillier, et qui,  ne passant pas sur les touches, ne peuvent être jouées qu’à vide.

Au XVIIe siècle, le théorbe était utilisé à la fois pour la basse continue et comme instrument soliste. Il servait aussi pour l'accompagnement du chant.

Au XVIIIe siècle, en France, on utilisait surtout le théorbe d'accompagnement, instrument très imposant, dont le manche pouvait atteindre 2 m de long.

 

chitaronne-1630

théorbe de 1630

Les instruments bizarres (7) : archiluths, théorbes et chitarones

 

 

 

 

 

Exemple de double chevillier 

d’un théorbe ou d’un  chitarrone

 

 

 

 Le nom de chitarrone (théorbe romain) est généralement utilisé pour désigner les théorbes les plus graves et donc les plus longs.

 

Le luth théorbé  est une version réduite de théorbe, un peu plus grand que le luth, avec un double chevillier. Plus facile à tenir, il était utilisé au 17ème siècle comme instrument soliste.

 

Van der Helst – La musicienne

(luth théorbé)

 

Van der Helst - La musicienne (luth théorbé)

 

 

 

La mandoline

 

 

 

 

 

 

Tiepolo (1696-1770)

La joueuse de mandoline

Tiepolo - La joueuse de mandoline

La mandoline est un petit luth à caisse en forme de poire.

On distingue la mandoline napolitaine possédant 4 cordes doubles métalliques, jouées au plectre, et la mandoline milanaise possédant des cordes en boyaux jouées avec les doigts.

C’est cette dernière qui a été utilisée par Vivaldi et d’autres compositeurs italiens du 18ème siècle.

 

 

 

La  mandore

 

 

 

 

(musée de la musique -Paris)

mandore

 

La Mandore peut être considérée comme un instrument  intermédiaire entre le luth et la mandoline.

 

 

 

L’angélique

 

 

 

Angélique de 1754

(Musée tchèque de la musique -Prague)

angelique(musée de Prague)

 

L’angélique est un type de luth à manche long et à double chevillier, comme un théorbe, mais équipé de cordes simples accordées diatoniquement comme une harpe.

 

 

 

Le cistre

 

 

Cistre de 1751

(Musée tchèque de la musique-Prague)

cistre 1751 (Pr)-r

 

Le cistre est une sorte de luth à fond plat, à cordes doubles jouées soit avec les doigts, soit avec un plectre

 

 
La guitare
 
 

 

 

 

 

Vermeer

La joueuse de guitare (1672)

Vermeer - La joueuse de guitare

La guitare est apparue à la Renaissance.

La guitare baroque se distingue de la guitare moderne par un dos bombé, une forme plus allongée et une ouïe en forme de rosace. Elle  était équipée de 4 à 5 cordes en soie ou en boyau, simples ou doubles (chœurs), réglées par des chevilles de bois ou d’ivoire.

 


Extraits du répertoire

John DOWLAND (1523-1626)
Galliards

 

Charles Mouton (1626–1710) :
Chaconne "La Belle espagnole"

 

 

Pour en savoir plus : Le luth, sur Wikipédia

 

 

 

 

 



© 2012 JP Chorier : Introduction à la musique classique