Sommaire Autres fiches

Camille Saint-Saëns
Sa vie

Camille Saint-Saëns nait à Paris en 1835. Enfant prodige, il donne son premier concert de pianiste à l’âge de 11 ans, en 1846.

En 1848, il entre au conservatoire de Paris, où il étudie l’orgue et la composition jusqu’en 1851.

Il est organiste à l’église Saint-Merri de 1853 à 1858, puis à la Madeleine de 1858 à 1877.

En 1861, il devient professeur de piano à l’école Niedermeyer où il a pour élèves Gabriel Fauré et André Messager sur lesquels il exerce une forte influence.

En 1871, Camille Saint-Saëns crée avec d’autres musiciens la Société Nationale de Musique (S.N.M) pour y promouvoir la musique française,  et plus particulièrement en réaction à l’envahissement des musiques étrangères, et surtout de la musique allemande. Mais il devra en abandonner la direction en 1886 au profit de César Franck,  refusant que l’on y joue des œuvres étrangères.

En 1881, il est élu à l’Académie des Beaux-arts.

En 1908, Saint-Saëns compose la première musique de film (L’Assassinat du duc de Guise, film d'André Calmettes et de Charles Le Bargy).

En 1915, il fait une tournée triomphale aux Etats-Unis.

Saint-Saëns fut un pianiste et un organiste renommé. Il contribua, avec Berlioz et Liszt, à la création du poème symphonique.

Son œuvre, vaste et variée, comporte  près de 200 œuvres. On y trouve 3 symphonies dont la fameuse (1886), de la musique de chambre, 5 concertos pour piano, 3 concertos pour violon, 2 concertos pour violoncelle, des oratorios dont « Le déluge », « La lyre », « La harpe », 4 poèmes symphoniques dont la fameuse (1874), une quinzaine d’opéras dont « Samson et Dalila », monté par son ami Franz Liszt à Weimar en 1877, des suites telles que « La suite Algérienne » (1880) et « Le carnaval des animaux » (1886).

Saint-Saëns meurt à Alger en 1921.

Pour en savoir plus sur sa vie et son œuvre, voir aussi l’article de l’ Encyclopédie Larousse.
On trouvera le catalogue complet de son œuvre chez IMSLP.

 

Les plus belles œuvres de Camille Saint-Saëns

Musique de chambre :

Septuor pour trompette, piano et cordes op. 65 (1881)

Sonate pour violon et piano n°1 op. 75 (1885)

Sonate pour clarinette et piano op.167. (1921)

Concertos et pièces concertantes :

Introduction et rondo capriccioso, op.28  pour violon et orchestre.(1863)

Havanaise, op.83 pour violon et orchestre.

Concerto pour violoncelle n°1 en la mineur op.33

Concerto pour violon n°3en si mineur.op.61 (1880)

Concerto pour piano n°2 op.22 (1868)

Concerto pour piano n°5 « Egyptien » op.103 (1896)

Poèmes  symphoniques :

Phaéton (1873)

La danse macabre (1877) présentée par J.F. Zygel.

Opéras :

Samson et Dalila (1877) dont extraits :

Danse bacchanale

Mon cœur s’ouvre à ta voix 

Symphonies :

Symphonie n°3 avec orgue (1886)

Suites pour orchestre :

Le carnaval des animaux (1886) dont extraits :

L’aquarium

Le cygne

Musique de film :

L’assassinat du duc de Guise.



© 2021 JP Chorier : Introduction à la musique classique