Sommaire Autres fiches

Michel-Richard Delalande

Sa vie

 Michel-Richard Delalande est né le 15 décembre 1657 à Paris, 15ème et dernier enfant d'un maître tailleur.
 De 1667 à 1672, il chante dans les chœurs de Saint-Germain-l'Auxerrois de Paris.
 Violoniste, il ne réussit pas à obtenir en 1672 le poste qu'il espérait à l’Académie de musique dirigée par Lully.
 Organiste, il obtient des postes dans 4 églises de Paris, dont Saint-Gervais où il assure l'intérim entre Charles et François Couperin de 1671 à 1686.
 Parallèlement il devient professeur de clavecin auprès des soeurs et des filles de Louis XIV ainsi que de Mme de Montespan.
 En 1683, il est l’un des quatre sous-maîtres de la chapelle du roi.
 De 1689 à 1719, il est, après Lully, surintendant de la musique de la chambre et, à partir de 1690, compositeur de la chambre.
 Michel-Richard Delalande est mort à Versailles le 18 juin 1726.
 

Son Oeuvre

 Michel-Richard Delalande est principalement connu pour sa musique religieuse constituée principalement de grands motets composés pour la messe du roi, grands motets dont il fut un des maîtres avec M-A Charpentier et André Campra.
 Son oeuvre profane comprend des ballets, de la musique instrumentale, des divertissements de cour. En 1686, son "Ballet de la jeunesse" remplace "Armide" de Lully pour les réjouissances du carnaval.
 
  Ses principales oeuvres sont les suivantes :
 
  Musique religieuse :
 Environ 70 grands motets dont le Te Deum (1684), le De profundis (1689), le Miserere (1689).
 3 Leçons de ténèbres : 3ème leçon des mercredi, jeudi et vendredi saints.
 
  Musique profane :
 Les Fontaines de Versailles (1683)
 Le Ballet de la jeunesse (1686)
 Symphonies pour les soupers du roi (1703)



Motet : De profundis (psaume 130)
par la Capella Cathedralis Fulda, L'arpa festante, Domkapellmeister Franz-Peter Huber.



Motet : Confitebor tibi Domine (psaume 138).
par Les Arts Florissants, William Christie.



Symphonies pour les Soupers du Roy
par Maurice André, 1ere trompette. Orchestre de Chambre Jean-François Paillard, dir: Jean-François Paillard





© 2012 JP Chorier : Introduction à la musique classique