Sommaire Autres fiches

Robert Schumann

Sa vie
 Robert Alexander Schumann est né à Zwickau, en Allemagne, le 8 juin 1810.
 Très jeune, il développe un intérêt pour l'orgue et, avec l'encouragement de son père, il commence, dès l'âge de 9 ans, à composer de petites pièces.
 En 1826, à la mort de son père, hésitant entre poésie et musique, il opte pour la création de musique poétique.
 En 1828, sur l’insistance de sa mère, il débute des études de droit à Leipzig puis à Heidelberg.
 En 1830, il décide finalement de se consacrer à la musique et retourne à Leipzig pour étudier plus intensément le piano avec son professeur Friedrich Wieck (qui deviendra plus tard son beau-père et son pire ennemi).
 À Leipzig de 1830 à 1832, il pratique sans cesse, compose un peu, et passe de nombreuses heures à improviser. Puis, sa main droite étant devenue infirme, il doit abandonner sa carrière de pianiste pour se consacrer entièrement à la composition.
 En octobre 1833, suite à une première grave dépression, il tente de se jeter d'une fenêtre.
 En avril 1834, il fonde, avec quelques collègues, une revue, le Neue Zeitschrift fur Musik (Nouveau Journal de Musique), où il rédige des critiques sur Chopin ("Chapeaux bas, Messieurs, un génie!"), ainsi que sur Schubert, Berlioz et Brahms qualifié de « jeune aigle".
 En 1840, il épouse Clara Wieck après des années de conflit avec le père de celle-ci. Cette même année, il compose de nombreux lieder qui sont autant de chants d’amour.
 En 1843, il tente une carrière de professeur et de chef d’orchestre au conservatoire de Leipzig, sans succès.
 En 1844, une nouvelle dépression l’amène à quitter Leipzig et son rôle d’éditeur pour s’installer à Dresde où il compose son concerto pour piano et sa 2ème symphonie.
 En 1850, il obtient un poste de direction d’orchestre à Dusseldorf, qu’il n’arrive encore pas à assumer.
 Peu à peu, il perd la raison : En 1854, il se jette dans le Rhin. Repêché par des mariniers, il est conduit dans un asile près de Bonn, où il meurt 2 ans plus tard à l'âge de 46 ans, le 29 juillet 1856.
 
 Voir aussi : Schumann dans le chapitre consacré au romantisme.

 Pour en savoir plus : deux biographie plus complètes sur Larousse.fr et sur musiqueorguequebec.ca
 

Son Oeuvre

Parmi les plus belles oeuvres de Schumann, on peut citer :

 Lieder
 Liederkreis op.24 et 39 (1840)
 L'amour et la vie de la femme op.42 (1840)
 Les amours du poète op.48 (1840)
 Album de lieder pour la jeunesse op.79 (1849)
 
 Musique pour piano
 Papillons op.2 (1830)
 Carnaval op.9 (1835)
 Etudes symphoniques op.13 (1834)
 Sonates op.11, 14 et 22 (1835-1838)
 Scènes d'enfants op.15 (1838)
 Kreisleriana op.16 (1838)
 Fantaisie op.17 (1838)
 Carnaval de Vienne op.26 (1840)
 Chants de l'aube op.133 (1853)
 
 Œuvres pour la jeunesse :
 Album pour la jeunesse op.68 (1848)
 Douze pièces à quatre mains pour petits et grands enfants op.85.
 Trois sonates pour la jeunesse op.118
 
 Musique de chambre
 3 quatuors pour cordes op.41 (1842)
 Quatuor avec piano op.44 (1842)
 Quintet avec piano op.47 (1842)
 Trio op.63 (1847)
 Contes op.132 pour alto (ou clarinette) et piano (1853)
 
 Musique concertante
 Concerto pour piano op.54 (1845)
 Concerto pour violoncelle op.129 (1850)
 Fantaisie pour violon et orchestre op.131 (1853)
 
 Symphonies
 1e symphonie « Printemps » op.38 (1841)
 2e symphonie op.61 (1846)
 3e Symphonie « Rhénane » op.97 (1851)
 4e symphonie op.120 (1841, 1853)
 
 Œuvres pour voix et orchestre
 Genoveva op.81, opéra en 4 actes, pour solistes et chœurs avec orchestre (1848)
 Manfred op.115, musique de scène (1849)
 Le Paradis et la Péri op.50, oratorio (1843)
 
 
 Vous trouverez la liste complète des œuvres de Schumann sur musiqueorguequebec.ca



MUSIQUE POUR PIANO
Scènes d'enfants Op.15
par Martha Argerich

Etudes symphoniques op.13
par Emil Gilels

Kreisleriana Op.16
par Martha Argerich

Fantaisie Op.17
par Evgeny Kissin

Carnaval de Vienne Op.26
par George Cziffra

Album pour la jeunesse Op.68
par Carlo Zecchi

Les chants de l'aube Op.133
 




LES CONCERTOS
Concerto pour piano en la mineur, op.54
par M.Argerich & le Gewandhausorchester



Concerto pour violoncelle,en la mineur, op.129
par Jacqueline du Pré accompagnée par Leonard Bernstein et le New York Philharmonic Orchestra.
I. Nicht zu schnell
II. Langsam - III. Sehr lebhaft


(Musique de chambre, musique symphonique, Lieder)Suivant =>





© 2013 JP Chorier : Introduction à la musique classique