Sommaire Autres fiches

Antonio Soler

Sa vie
 Padre Antonio Soler a été baptisé le 3 décembre 1729 à Olot (Catalogne).
 Il entre à 6 ans à l'école Escolania, au monastère de Montserrat où il étudie les maitres espagnols.
 en 1752, il est ordonné sous-diacre et devient organiste en titre à El Escorial, puis maître de chapelle en 1757.
  À la cour, il côtoie Domenico Scarlatti, qui a passé 30 ans en Espagne, et dont il se dit être un de ses disciples.
 En 1762, il publie un traité "Llave de la modulación" qui, traitant de « l'usage des modulations d'un ton vers l'autre », bouleversait les règles de l'époque et suscita une polémique.
 Antonio Soler était un spécialiste des orgues. A ce titre, il a établi les plans d'un nouvel orgue pour la cathédrale de Malaga.
 Il est mort à El Escorial le 20 décembre 1783.

Son Oeuvre

 L'oeuvre la plus connue d'Antonio Soler est son célèbre Fandango, bien que des doutes subsistent sur son auteur.

 Comme Scarlatti, Padre Soler a écrit de nombreuses sonates pour clavier (plus de 120) qui sont ses oeuvres les plus connues, et qui diffèrent de celles de Scarlatti par des formes plus variées, pouvant comporter 3 ou 4 mouvements.

Ses autres principales oeuvres sont :
 Six quintettes pour orgue et cordes.
 Six concertos pour 2 orgues.
 Plus de 300 oeuvres vocales dont au moins 9 messes, 5 requiem, 132 cantiques (villancicos).

 Antonio Soler a aussi écrit un traité de théorie musicale, que l'on pourra consulter en cliquant ci-dessous :
  Llave de la modulacion, y antiguedades de la musica (1767).



Fandango
 
par Scott Ross, clavecin

Los Villancicos:
Un angel y el demonio

Escolania de la Abadia de Santa Cruz

Concerto pour 2 orgues No.1
(extrait)

Valentin Villard et Stephano Faggioni



Bob Van Asperen joue 3 sonates pour clavecin
Sonate n° 49
Sonate n° 56
Sonate n° 84




© 2012 JP Chorier : Introduction à la musique classique