Image Caption 17 Image Caption 18 Image Caption 11 Image Caption 12 Image Caption 17 Image Caption 18
 
 précédent

Vingtième siècle (4-7) : La Grande-Bretagne

[Origines] [Grèce] [Moyen-âge] [Renaissance] [Baroque] [Classicisme] [Romantisme] [Post-romantisme] [20e_siècle] [A suivre]
suivant 

I    Introduction

II   Evolution de la théorie musicale

III  Evolution des instruments

V   Histoire du jazz


Compositeurs et mouvements musicaux

 

La musique en Grande Bretagne
au 20ème siècle

 

Sommaire de ce chapitre

 

Introduction

 

Gustav Holst

Ralph Vaughan Williams

Benjamin Britten

Michael Tippett

Granville Bantock

Arnold Bax

John Ireland

William Walton

 

Autres compositeurs anglais

 

 

 

Introduction

 

 

L’Angleterre a vécu un tel vide dans la création musicale après Purcell et Haendel qu’elle a été qualifiée, au 19ème siècle, de « Pays sans musique ». Elle connait enfin un renouveau au 20ème siècle avec d’importants compositeurs dont les plus connus sont Edward Elgar, Gustav Holst, Ralph Vaughan Williams, Michael Tippett, mais surtout Benjamin Britten considéré comme le plus grand compositeur britannique depuis Henry Purcell.

 

 

 

Gustav Holst (1874-1934)

 

Gustav Theodore Holst est né le 21 septembre 1874 à Cheltenham, Royaume-Uni.

En 1893, il entre au Royal College of Music de Londres où il étudie la composition avec C. V. Stanford. Il y rencontre le compositeur Ralph Vaughan Williams avec lequel il se lie d’amitié. Tous deux se critiquent et s’influencent mutuellement. À cette période, Holst est aussi très influencé par la musique de Richard Wagner.

Ne pouvant vivre de ses seules compositions, il est alors organiste dans différentes églises de Londres et joue du trombone dans des orchestres.

En 1903, il commence une carrière de professeur et, à partir de 1919, il enseigne la composition au Royal College of Music.

Entre 1900 et 1914, s’intéressant à la mythologie indienne et à la spiritualité hindou, il compose des œuvres inspirées du Mahâbhârata, et du Rig-Véda.

En 1916, il organise un festival de musique ancienne à Thaxted à l’occasion duquel il compose  un chant qui allait devenir célèbre en Grande Bretagne : This have done for my true love.

Sa suite symphonique « Les Planètes » composée de 1914 à 1917 et son oratorio « The Hymn of Jesus » composé en 1917, lui apportent à partir de 1919, la célébrité mondiale. Gustav Holst regretta d’ailleurs que « Les Planètes », devenue l’une des œuvres les plus connues du 20ème siècle, ait eu tendance à éclipser ses autres compositions.

Il meurt à Londres le 25 mai 1934.

 

On trouvera une biographie plus complète sur Wikipédia.

 

Les principales œuvres de Gustav Holst

 

 

Savitri (opéra, 1908), d'après le livre de la forêt tiré du Mahâbhârata

 

St Paul’s Suite (1913)

 

Les planètes (Suite symphonique, 1914-1916)

Mars       (la guerre)

Venus     (la paix)

Mercure (le messager ailé)

Jupiter    (la joie)

Saturne   (la vieillesse)

Uranus   (la magie)

Neptune (le mysticisme)

 

The Hymn of Jesus (oratorio, 1917)

 

Ode to death (1919)

 

L’essentiel en 6 CD

 

 

 

On trouvera la liste des œuvres de Gustav Holst sur Wikipédia.

 

 

 

Ralph Vaughan Williams (1872-1958)

Après Edward Elgar, Ralph Vaughan Williams domine l'Angleterre musicale de la première moitié du 20ème siècle. Tout comme Bartók en Europe centrale, la musique folklorique imprègne la majeure partie de son œuvre.

 

Petit neveu de Charles Darwin et fils d’un pasteur, Ralph Vaughan Williams est né le 12 octobre 1872 à Down Ampney au Royaume-Uni.

En 1895, étudiant au Royal College of Music de Londres, il se lie d’amitié avec Gustav Holst.

En 1897, il rencontre Max Bruch à Berlin avec qui il prend des cours.

Au début des années 1900, il voyage dans tout le Royaume-Uni pour y recueillir plus de 800 chants de tradition orale qu’il utilisera dans ses compositions.

A partir de 1905, et jusqu’en 1953, il dirige l’orchestre du Leith Hill Musical Festival, créé par sa sœur Margaret.

De décembre 1907 à février 1908, il passe 3 mois à Paris pendant lesquels il prend des cours intensifs d’orchestration avec Maurice Ravel.

De 1919 à 1938, il est professeur de composition au Royal College of music de Londres, et directeur du Bach Choir de 1920 à 1928.

Ayant d’abord décliné le titre de chevalier, il est décoré de l’ordre du Mérite en 1935.

Ralph Vaughan Williams décède le 26 aout 1958 à Londres.

 
L’œuvre

 

Ralph Vaughan Williams est l’auteur de 9 symphonies dont les trois premières, descriptives, portent des noms tels que « A sea symphony » pour la 1ère, « A London symphony » pour la 2ème, « A Pastoral symphony » pour la 3ème.

Pour ses cantates, oratorios et symphonies, il puise ses matériaux dans le folklore mais aussi chez les maîtres du passé, notamment du 16ème siècle.

L’œuvre de Ralf Vaughan Williams comprend aussi des concertos, de la musique de chambre, des opéras, de la musique chorale et de la musique de film.

La Symphonie n° 6 en mi mineur est souvent considérée comme son chef-d'œuvre.

 

Les principales œuvres de Ralph Vaughan Williams

 

Œuvres orchestrales

Fantaisie sur un thème de Tallis (1910)

Symphonie n°2 « London » (1913)

English Folk Song Suite (1924)

Fantaisie sur le thème de Greensleeves (1934)

Symphonie n°6 (1947)

 

Œuvres concertantes

The Lark Ascending (L’envol de l’alouette, 1914) pour violon et orchestre.

 

Œuvres lyriques

Dona Nobis Pacem (1936), cantate

Riders to the Sea (Les cavaliers de la mer,1936), opéra

 

Les 9 symphonies et

autres œuvres orchestrales

 

en 7 CD

 

 

 

On trouvera une biographie plus complète sur Wikipédia.

 

 

 

Benjamin Britten (1913-1976)

 

Benjamin Britten est né le 22 novembre 1913 à Lowestoft (Royaume-Uni).

A 13 ans, en 1927, il prend des cours de composition avec Franck Bridge, pour lequel il composera en 1937 ses « Variations sur un thème de Franck Bridge » qui feront sa renommée internationale.

De 1930 à 1934, il poursuit ses études musicales au College of Music de Londres.

En 1934, il connait ses premiers succès avec la « Simple Symphony » et la « Phantasy » pour hautbois et cordes.

De 1935 à 1939, il est compositeur pour la Documentary Cinema Company.

En 1936, lors d’un voyage aux États-Unis, il rencontre le ténor Peter Pears, futur compagnon de sa vie et partenaire musical.

De 1939 à 1942, il séjourne aux Etats-Unis.

Après son retour en Grande Bretagne, où il bénéficie du statut d’objecteur de conscience, il se met à la composition de « Peter Grimes », qui sera créé en 1945. Cet opéra marque le renouveau de l’opéra anglais et deviendra l'opéra le plus populaire de la moitié du 20ème siècle.

En 1947, il crée l’ « English Opera Group », troupe dont l’objectif est la renaissance de l’opéra anglais qui a peu évolué depuis Purcell et Haendel. C’est pour cette troupe qu’il crée, en 1948, le festival d’Aldeburgh.

En 1954, il compose l’opéra « The turn of the screw » (Le tour d’écrou), considéré comme son chef d’œuvre lyrique.

En 1960 il compose l’opéra « A Midsummer Night’s Dream » (Le Songe d’une nuit d’été), d’après Shakespeare.

En 1961, son « War Requiem » (Requiem de la guerre) remporte un immense succès. Cette œuvre vocale non liturgique juxtapose le rituel latin de la messe pour les défunts avec des poèmes de Wilfred Owens.

De 1969 à 1971, il donne des tournées en Europe.

Il compose son dernier opéra, « Death in Venice » (Mort à Venise) en 1973.

En 1976, nommé pair de Grande-Bretagne par la reine Elisabeth II, il est le premier compositeur à devenir Lord.

Benjamin Britten meurt à Aldeburgh le 4 décembre 1976.

 

L’œuvre

 

Britten a abordé tous les genres musicaux, mais particulièrement la musique à texte et l'opéra. On compte en effet une douzaine d’opéras de 1941 à 1973, et ses cycles de mélodies accompagnées au piano ou à l'orchestre font de lui le créateur de la mélodie anglaise moderne.

Il a produit également beaucoup de musique pour les enfants, dont « the Young Person's Guide to the Orchestra » pour initier les jeunes aux instruments de l'orchestre et des opéras pour enfants tels que « Let’s Make an Opera » (Faisons un opéra), « The Little Sweep » (Le petit ramoneur) et « Noye’s Fludde » (L’arche de Noé).

Il a écrit aussi de nombreuses œuvres de musique de chambre, dont des Suites pour violoncelle.

 

Les principales œuvres de Benjamin Britten

 

Œuvres orchestrales

Variations on a Theme of Frank Bridge (1937)

The young person's guide for the orchestra (1946)                    (variations et fugue sur un thème de Purcell)

Symphonie pour violoncelle et orchestre (1963)

 

Concertos

Concerto pour piano (1938)

Concerto pour violon (1939)

 

Opéras

Peter Grimes (1945)

Billy Budd (1951)

The Turn of the Screw (1954)

Midsummer Night's dream (1960)

Death in Venice (1973)

 

Autres œuvres vocales

Hymn to St. Cecilia (1942)

A Ceremony of Carols (1942)

War requiem (1961)

 

Toute la musique orchestrale et instrumentale en 13 CD

 

 

 

 

 

War Requiem (2 CD)

 

On trouvera une biographie, ainsi que l’analyse et la liste des œuvres de Benjamin Britten sur Ressources-IRCAM.

 

 

 

Michael Tippett (1905-1998)

 

Michael Tippett (1905-1998) est, avec Britten, le grand artisan du renouveau de la musique anglaise au cours de la seconde moitié du 20ème siècle, en particulier dans le domaine lyrique. Ses cinq opéras marquent profondément leur époque.

 

Michael Tippett est né à Londres le 2 janvier 1905.

De 1923 à 1928, il étudie la composition au Royal College of Music de Londres puis, de 1930 à 1932, avec Reginald Owen Morris.

A l’âge de 30 ans, il détruit toutes ses compositions et reprend des leçons auprès de R.O. Morris, afin d’acquérir une parfaite maîtrise du contrepoint. Ainsi, sa première œuvre officielle, le Quatuor à cordes n°1, ne date que de 1935.

Compositeur engagé, son oratorio « A Child of our Time » (1941) s’élève contre les atrocités des nazis.

Refusant de servir dans l'armée britannique pendant la guerre, son statut d’objecteur de conscience lui fait passer trois mois en prison.

De 1940 à 1951, il est directeur musical du Morley College à Londres.

A partir de 1965, il donne des conférences dans plusieurs universités américaines.

En 1966, il est anobli avec le titre de chevalier.

De 1969 à 1974, il est directeur du festival de Bath.

Il reçoit l'Ordre du Mérite en 1983.

Michael Tippett meurt à Londres le 8 janvier 1998.

 

Les principales œuvres de Michael Tippett

 

Musique de chambre

Quatuor à cordes n°4 (1978)

 

Œuvres orchestrales

Symphonie n°4 (1977)

The Rose Lake (1993), chant sans parole, pour orchestre

 

Concertos

Concerto pour double orchestre à cordes (1939)

Concerto pour piano (1955)

Concerto pour orchestre (1963)

Triple Concerto pour violon, alto et violoncelle (1979)

 

Opéras

The Midsummer marriage (1952)

King Priam (1961)

The Knot Garden (1970)

The Ice Break (1977)

New Year (1989)

 

Oratorios et œuvres chorales

A Child of Our Time (1941), oratorio

The Vision of St. Augustine (1965)

The mask of time (1982)

 

 

On trouvera une biographie, ainsi que l’analyse et la liste des œuvres de Michael Tippett sur Ressources-IRCAM.

 

 

 

Granville Bantock (1868-1946)

 

  Sir Granville bantock est né le 7 août 1868 à Londres.

Après ses études à la Royal Academy of Music de 1889 à 1892, il publie jusqu'en 1896 « The New Quarterly Musical Review » dans laquelle il défend la musique contemporaine de son époque.

Succédant à Edward Elgar, il est professeur de musique à l'Université de Birmingham de 1907 à 1934, puis entre au Trinity College of Music de Londres.

Il meurt le 6 octobre 1946 à Londres.

Son œuvre se caractérise par des sujets orientaux ou celtiques. Il a composé des poèmes symphoniques dont « Fifine at the Fair » (1901), des œuvres chorales dont « Omar Khayyám » (1906), des symphonies dont la « Symphonie Hébride » (1915), et la « Symphonie Celtique » (1940), des cycles de mélodies anglaises et trois opéras.

 

 

 

Arnold Bax (1883-1953)

 

  Arnold Edward Trevor Bax est né à Londres le 8 novembre 1883, et mort à Cork en Irlande le 3 octobre 1953.

Il commence à composer dès l’âge de 12 ans et entre à 17 ans à la Royal Academy of Music de Londres.

Il découvre très tôt l’œuvre du poète irlandais W. B. Yeats, au travers de « The Celtic twilight » (Crépuscule celtique), qui exercera une profonde influence sur lui. C’est ainsi que, de 1902 à 1914, il se consacre simultanément à la musique et à la poésie.

La musique de Bax est surtout inspirée par la mer, les paysages irlandais et la musique populaire celtique. On trouve dans ses symphonies l’influence de Sibelius et dans ses poèmes symphoniques le romantisme de Richard Strauss ainsi que l’impressionnisme de Debussy.

Parmi ses principales œuvres, citons le « Trio élégiaque » (1915), « November Woods (1917), « Tintagel » (poème symphonique,1919), la symphonie n°6 (1934), « Northern Ballad  no 2 » (1934).

 

 

 

John Ireland (1879-1962)

John Nicholson Ireland est né à Bowdon (Grand Manchester) le 13 août 1879 et mort à Washington (Sussex de l'Ouest) le 12 juin 1962.

De 1893 à 1901, il étudie au Royal College of Music de Londres, où il enseignera la composition à partir de 1923. Il y aura entre autres pour élève Benjamin Britten.

Son style de musique est qualifié d'« impressionnisme anglais » ; il s'est surtout illustré dans les domaines de la mélodie et de la musique de chambre et est

surtout connu par ses pièces pour piano.

Certaines de ses pièces sont inspirées par la littérature fantastique d'Arthur Machen, auteur du « Grand Dieu Pan », telle « The Forgotten Rite » (1918).

Citons également le Concerto pour piano (1932), « A London Overture » pour orchestre (1937), « Fantasy Sonata » pour clarinette et piano (1943).

 

 

 

William Walton (1902-1983)

 

Sir William « Turner » Walton est né à Oldham (Grand Manchester) le 29 mars 1902, et mort à Ischia en Italie le 8 mars 1983.

De 1912 à 1918, il est choriste à l'école de chant de la Christ Church Cathedral d'Oxford, mais sa véritable formation musicale est celle d'un autodidacte.

En 1919, il compose sa première œuvre d'importance, un quatuor pour piano et cordes.

William Walton connaît la consécration en 1929 avec son Concerto pour alto créé par Paul Hindemith, puis son oratorio « Le festin de Balthazar » composé en 1931.

Après la guerre, il compose des musiques de films.

Il est anobli en 1951.

En 1953, il est nommé compositeur officiel pour le couronnement d’Elisabeth II avec son œuvre « Orb and Sceptre ».

En 1954, il aborde l’opéra avec « Troilus and Cressida ».

En 1967, il reçoit l’ordre du mérite.

 

William Walton mûrissait lentement ses œuvres qu'il remaniait souvent : « Façade », une de ses œuvres majeures, en est un bon exemple : Composée en 1921 sur des poèmes d'Edith Sitwell, elle fait scandale lors de sa création publique en 1923. L’œuvre évolue de 1922 à 1928, donne lieu à deux suites d’orchestre (1926 et 1938), est reprise en 1951 puis complétée en 1977 sous le titre « Façade Revived » qui devient « Façade II » en 1979.

Parmi ses principales œuvres, on peut également citer La symphonie n°1 (1935), les concertos pour violon (1939) et pour violoncelle (1956), les Variations sur un thème de Hindemith (1963), les Cinq bagatelles pour guitare (1971).

 

 

 

Autres compositeurs anglais du 20ème siècle

 

Constant Lambert (1905-1951), est surtout connu pour sa cantate « El Rio Grande ».

 

Gerald Finzi (1901-1956), est l’auteur de neuf cycles de chants populaires dont six d'après des poèmes de Thomas Hardy. On retiendra aussi le Concerto pour clarinette, « Eclogue » pour piano et cordes et « God is Gone Up », pour chœur et orgue.

 

Arthur Bliss (1891-1975) a écrit des concertos, ballets et des opéras, ainsi que de la musique de film. On retiendra la « A colour symphony » et la musique du film « La vie future » (Things to come).

 

Elisabeth Lutyens (1906-1983) a écrit dans tous les genres y compris la musique de film. On retiendra le Quatuor à cordes n°6.

 

Edmund Rubbra (1901-1986) est l’auteur de 11 symphonies dont la Symphonie n°9, de 4 quatuors à cordes et de concertos pour piano, pour alto et pour violon, ainsi que des œuvres chorales.

 

Elizabeth Maconchy (1907-1994) s’est faite connaître par la suite pour orchestre « The land ». Elle a composé également des quatuors à cordes et des opéras.

 

Robert Simpson (1921-1997) est l’auteur de 15 quatuors à cordes et 11 symphonies.

 

George Lloyd (1913-1998) a composé 3 opéras, des concertos pour piano, pour violon, pour violoncelle, 12 symphonies et une messe symphonique.

 

 

Citons également  Frank Bridge (1879-1941), et Cyril Scott (1879-1970).

 

 

 

portee.jpg

 

 

Voir aussi une histoire de la musique anglaise sur physinfo.org

 

 

A suivre =>

 

 

 



© 2006-2018 JP Chorier : Introduction à la musique classique