Image Caption 17 Image Caption 18 Image Caption 11 Image Caption 12 Image Caption 13 Image Caption 14 Image Caption 15 Image Caption 16 Image Caption 17 Image Caption 18
 
 
Le vingtième siècle (1)
[Origines] [Grèce] [Moyen-âge] [Renaissance] [Baroque] [Classicisme] [Romantisme] [Post-romantisme] [20e_siècle] [A suivre]
 


I    Introduction

II   Evolution de la théorie musicale

III  Evolution des instruments

IV  Compositeurs et mouvements musicaux

V   Histoire du jazz


Introduction en guise de sommaire

 

 

Evolution de la théorie musicale

 

Le 20ème siècle voit évoluer la théorie musicale principalement dans les domaines suivants :

La modalité : L’utilisation quasi exclusive des modes majeur et mineur depuis plus de 2 siècles est remise en question par l’utilisation de nouvelles échelles basées sur les modes médiévaux et sur des gammes naturelles (gamme pentatonique, gamme acoustique) ou artificielles (gamme par tons …).

Le sérialisme dodécaphonique : Au début du siècle, l’école de Vienne d’Arnold Schönberg s’affranchit du système des tonalités majeure et mineure et invente le dodécaphonisme et le sérialisme. Elle sera suivie après 1945 par l’école de Darmstadt où Boulez, Stockhausen et d’autres développeront le sérialisme de Webern.

La musique aléatoire : Dans les années  1950, des compositeurs américains tels que  John Cage introduisent dans leurs compositions une part de hasard d’abord incontrôlé, puis  reprise par des compositeurs européens tels que Stockhausen, Boulez et Boucourechliev  qui organisent ce hasard en incluant une part de non-prévisible dans certaines de leurs œuvres (musique semi-aléatoire, forme ouverte).

La polytonalité : Elle est théorisée et largement utilisée par Darius Milhaud.

La musique microtonale : Des compositeurs, tels que l’américain Charles Ives, le tchèque Aloïs Haba ou le français Ivan Wyschnegradsky, explorent de nouvelles voies en  introduisant le  quart de ton. Certains compositeurs envisagent  même l’utilisation de tiers de ton et de sixièmes de ton.

La musique électroacoustique : Au milieu du 20ème siècle, des compositeurs à la recherche de nouveaux matériaux sonores inventent la musique concrète et la musique électronique.

La notation : l’apparition de nouveaux instruments d’une part, et la production de nouveaux sons sur les instruments traditionnels d’autre part, entrainent la création de nouveaux signes et même de nouveaux styles de notation.

 

Evolution des instruments

 

Les instruments à percussion prennent une importance toute particulière au 20ème  siècle. C’est ainsi que des instruments tels que le vibraphone mais aussi les cloches tubulaires et le célesta, inventés mais encore peu utilisés au 19ème siècle, trouvent une place importante dans l’orchestre symphonique du 20ème siècle.

Par ailleurs, le développement de l’électricité et l’invention de l’électronique entrainent la création de nouveaux instruments, électromécaniques comme l’orgue Hammond ou électroniques comme les ondes Martenot, les synthétiseurs et les studios de musique électroacoustique.


 

Compositeurs et mouvements musicaux

 

A l’aube du 20ème siècle, Paris et Vienne sont les deux capitales de l’art.

La  première moitié du siècle voit deux courants principaux se développer :

-        En Autriche, la musique dodécaphonique créée par Schönberg et l’école de Vienne, qui sera suivie, après 1945,  par l’école de Darmstadt.

-        En France, la musique impressionniste et symboliste représentée par Debussy, Ravel, Roussel, Schmitt et Kœchlin, qui seront suivis par Jacques Ibert, André Jolivet, Henri Sauguet et Henri Dutilleux.

 

En 1913, Stravinsky révolutionne la musique moderne, tout en déclenchant le scandale du siècle avec le « Sacre du printemps » représenté à Paris par les ballets russes de Diaghilev.

 

En 1920, des compositeurs néoclassiques se groupent autour de Jean Cocteau pour former le groupe des six, qui se disloquera 5 ans plus tard, chacun suivant  sa propre trajectoire.

 

L’espagnol  Manuel de Falla perpétue l’école espagnole dans la suite de Granados et Albéniz, pendant qu’en Europe de l’est, le hongrois Béla Bartók perpétue la tradition slave, dans la continuité des tchèques Smetana, Dvorak et Janacek.

 

Aux Etats-Unis, Gershwin marie le jazz à la musique classique dans ses œuvres symphoniques et son opéra « Porgy and Bess ».

 

En 1948, Pierre Schaeffer  invente la musique concrète dans les studios de la RTF, suivi par Pierre Henry en 1949.  Au début des années 1950, Karlheinz Stockhausen invente la musique électronique de synthèse au studio de la radio NWDR à Cologne et, en 1955, Luciano Berio et Bruno Maderna créent le Studio de Phonologie musicale à Milan.

 

En Grande Bretagne, Benjamin Britten renouvelle l’opéra anglais qui avait peu évolué depuis Henry Purcell.

 

Les principaux compositeurs du 20ème  siècle

 

Nous nous limitons ici aux compositeurs nés avant 1930, les plus jeunes étant  traités dans le futur chapitre consacré à la musique contemporaine.

 

La tradition française
 
Le dodécaphonisme sériel

        Erik Satie (1866-1925)

 

 Les impressionistes

        Claude Debussy (1862-1918)

        Maurice Ravel (1875-1937)

        Albert Roussel (1869-1937)

        Florent Schmitt(1870-1958)

        Charles Kœchlin (1867-1950)

Suivis de :

        Henri Dutilleux (1916-2013)

        Maurice Ohana (1913-1992)

 

Le groupe des six (1920-1925)

        Francis Poulenc (1899-1963)

        Darius Milhaud (1892-1974)

        Arthur Honegger (1892-1955)

        Louis Durey (1888-1979)

        Georges Auric (1899-1983)

        Germaine Tailleferre (1892-1983)

 

Le groupe Jeune France

        Olivier Messiaen (1908-1992)

        André Jolivet (1905-1974)

        Daniel Lesur (1908-2002)

 

 

Autres compositeurs français

        Jacques Ibert (1890-1962)

        Henri Sauguet (1901-1989)

        Jean  Françaix (1912-1997)

        Charles Chaynes (1925- )

       

 

 

L’école de Vienne

        Arnold Schönberg (1874-1951)

        Alban Berg (1885-1935)

        Anton Webern (1883-1945)

 

L’après Webern : l’école de Darmstadt

        Pierre Boulez (1925-2016)

        Karlheinz Stockhausen (1928-2007)

        Luigi Nono(1924-1990)

        Bruno Maderna(1920-1973)

        Luciano Berio (1925-2003)

        György  Ligeti (1923-2006)

        Jean Barraqué (1928-1973)

        György  Kurtag (1926- )

 

 

 

La musique électroacoustique

 

Musique concrète et électroacoustique :

        Pierre Schaeffer (1910-1995)

Pierre Henry (1927- )

Karlheinz Stockhausen  (1928-2007)

        Luciano Berio (1925-2003)

        Bruno Maderna (1920-1973)

Edgar Varese (1883-1965)

John Cage (1912-1992)

        Luigi Nono(1924-1990)

Iannis Xenakis (1922-2001)

André Boucourechliev (1925-1997)

Mauricio Kagel (1931-2008)

Bernard Parmegiani (1927-2013)

Ivo Malec (1925- )

François Bayle (1932- )

 

 

 

Allemagne
 
Espagne et Amérique latine

Paul Hindemith (1895-1963)

Kurt Weill (1900-1950)

Karl Amadeus Hartmann (1905-1963)

Bernd Alois Zimmermann (1908-1970)

Karl Orff (1895-1982)

 

 

Manuel de Falla (Esp. 1876-1946)

Joaquin Turina (Esp. 1882-1949)

Heitor Villa-Lobos (Br. 1887-1959)

Puis :

Alberto Ginastera (Arg. 1916-1983)

Astor Piazzolla  (Arg. 1921-1992)

Joaquin Rodrigo (Esp. 1901-1999)

 

 

Russie
 
Europe de l’est

Serge Prokofiev (1891-1953)

Igor Stravinsky (1882-1971)

Dmitri Chostakovitch (1906-1975)

Aram Katchatourian (1903-1978)

 

Puis :

Alfred Schnittke (1934-1998)

 

 

Béla Bartok (Hongrie, 1881-1945)

Georges Enesco (Roumanie, 1881-1955)

Bohuslav Martinu (Rép. Tch. 1890-1959)

Zoltán Kodály (Hongrie, 1882-1967)

 

Pologne :

Karol Szymanowski (1882-1937)

Witold Lutosławski (1913-1994)

 

Etats-unis
 
Grande Bretagne

George Gershwin (1898-1937)

Charles Ives (1874-1954)

Edgar Varese (1883-1965)

Erich Korngold (1897-1957)

Puis :

        Samuel Barber (1910-1981)

        Aaron Copland (1900-1990)

        John Cage (1912-1992)

        Leonard Bernstein (1918-1990)

Elliot Carter (1908-2012)

Milton Babbitt (1916-2011)

 

Gustav Holst (1876-1934)

Arnold  Bax (1883-1953)

Ralph Vaughan Williams (1872-1958)

 

Puis :

Benjamin Britten (1913-1976)

Michael Tippett (1905-1998)

George Lloyd (1913-1998)

 

 

 

 

 

 

 

Suite =>

 

 



© 2006-2016 JP Chorier : Introduction à la musique classique